👩‍🌾 Toute l’équipe PAYSA NATURE vous souhaite une belle année 2023 👨‍🌾

Le jardin de la terrasse Du 122 à Angers

TENDRE VERS UN JARDIN DURABLE, UTILE ET ESTHETIQUE

Jardin de ville comprenant des massifs de plantes vivaces resistant à la sècheresse. crédit photo : paysa-nature.fr

Introduction

Notre société connait actuellement de grandes transformations et l’évolution de notre climat donne le rythme et la mesure de son adaptation. La prise en compte de l’impact de l’Homme sur les écosystèmes et sur l’équilibre des ressources est devenue nécessaire pour l’avenir de notre planète.

Le jardin est au cœur de tous ces enjeux, il est actuellement le plus grand réservoir de nature et de biodiversité à l’échelle de la France métropolitaine. Cet article nous apporte des solutions que l’ensemble des usagers peuvent suivre pour tendre vers des jardins porteurs d’espoirs.

Un jardin durable

Aménagement d’un jardin au pied de la montagne en Alsace (Haut-Rhin). crédit photo : paysa-nature.fr

Comprendre son terrain

Afin d’avoir de bons résultats (plantations,  récoltes, arrosages) avec votre jardin, il est nécessaire de prendre un peu de recul et de chercher à comprendre votre lieu.

La compréhension du site nous offre bien souvent toutes les solutions.  En observant les lieux nous comprenons les grandes morphologies : un terrain en bas de coteau, en haut de coteau,  en pente, en plaine ou au bord d’une rivière par exemple.

Un terrain en bord de lisière sera plus ou moins ombragé, une parcelle bordée de vignes connaîtra un climat plus chaud qu’une parcelle ombragée entre deux bâtiments du centre-ville.

Le nom des rues et les toponymes  nous renseignent également sur les traces des lieux. Par exemple la rue des vergers à Uffholtz, la « Mandelberg »(colline des amandiers) à Bergheim (colline des amandiers) sont des informations explicites de ce que nous avions sur ces lieux.

Afin d’affiner notre analyse, une étude de sol nous apportera d’avantage de satisfaction.  Un test à l’argile ( ou du boudin) nous donnera des informations sur la texture de votre sol. Prenez  l’échantillon de terre entre vos mains et roulez-le comme si vous faisiez de la pate à modeler. Une fois votre boudin bien formé, tentez de joindre les deux bouts comme si vous cherchiez à créer un cercle. Au plus vous arrivez à former ce cercle, au plus votre sol sera constitué d’argile.

Un jardin bien géré

Planter les bons végétaux au bon endroit est la meilleure démarche à appliquer pour vous garantir de bons résultats. Tout le bon sens (paysan) découle de ce principe. Vous ferrez les plus grandes économies en eau et vous tendrez vers un jardin durable et résilient. Vous viendrez  » a-grader » (au lieu de dé-grader) votre environnement et vos efforts seront bénéfiques pour la faune et la flore de votre secteur.

Le choix de planter des plantes médicinales (qui sont bien souvent un héritage des jardins de curés, mais aussi des jardins des régions méditerranéennes), des arbustes et vivaces aromatiques fleurissant l’été seront très appréciés par les abeilles et autres papillons. On parle généralement de plantes mellifères.

Un massif resistant à la sècheresse composé de vivaces et de graminées – Crédit photo : paysa-nature.fr

Choisir des végétaux provenant des régions méditerranéennes et continentales est une façon de d’adapter dès à présent la végétation de nos jardin aux changements climatiques (aux étés de plus en plus chauds) que nous vivrons ces prochaines années.

Planter une haie champêtre diversifiée, composée de différents végétaux est également excellent pour l’abri de petits animaux auxiliaires (oiseaux, hérissons …). Le bon usage de la végétation est alors bénéfique pour l’équilibre de votre jardin.

Le patrimoine paysager

Un jardin bien aménagé qui respecte l’harmonie des lieux est une des façons de valoriser le patrimoine paysager.

La constitution de haies champêtres composées d’essences locales ou du moins communes dans nos campagnes apporte du lien et adoucit la couture des quartiers résidentiels dans le paysage traditionnel.

Les matériaux choisis pour l’aménagement dans le jardin sont aussi très importants. Ainsi, les terrasses en bois,  les clôtures en bois, les extensions en bois mais aussi l’utilisation de la pierre naturelle locale permettent une intégration harmonieuse dans le grand paysage.

L’harmonisation de couleurs de façades (outre les différentes teintes de gris dans les nouveaux lotissements) est également une petite attention bienveillante pour l’embellissement du paysage.

Un jardin utile

Pour les animaux auxiliaires

Nous constatons aujourd’hui une chute de la biodiversité dans nos campagnes. Le développement d’une agriculture intensive et industrielle au détriment d’une mosaïque de cultures et de parcelles (comprenant des haies, des bosquets, des mares et des fossés) en est une des principales causes.

L’artificialisation des sols est une mécanique en marche qui nuit à l’équilibre environnemental.

Tous les ans 20 à 30 000 hectares sont artificialisés au profit de routes ou de nouvelles constructions (et de leurs stationnement) en France.  Les jardins de particuliers deviennent aujourd’hui l’un des premiers  refuges de biodiversité.

C’est aussi dans toutes les friches et les délaissés de bord de route, les bosquets entre les parcelles que l’on relève le plus de richesse végétale et animale. Ce qui vient spontanément est ce qu’il y a de plus adapté au terrain. Contre toutes les idées reçues,  quantités de plantes méditerranéennes affectionnent les milieux secs et ce sont aussi celles qui fleurissent le plus.

Le semis d’un mélange d’annuelles fleuries (que vous pouvez commander chez Nungesser à Erstein) sur un terrain qui n’est pas encore aménagé, ou la plantation de plantes vivaces fleuries sur les talus ensoleillés de votre terrain est un geste noble pour tous les insectes polinisateurs, les oiseaux  et la par extension la microfaune.

Les haies champêtres (composées de plusieurs espèces persistantes et caduques) tiennent aussi un rôle très important pour favoriser la micro faune dans le jardin. Les hérissons et petits oiseaux qu’elles hébergent sont aussi des aides pour lutter contre les nuisibles présents dans vos potagers (chenilles, limaces et escargots par exemple). Ils se chargeront eux même de réguler les populations d’indésirables. Avoir une haie champêtre c’est d’abord une façon de se donner la chance de créer un écosystème équilibré.

Pour les humains

Exemple de jardin résidentiel complété de bacs potagers et assises en traverses paysagères en chêne. crédit photo : paysa-nature.fr

Les jardins sont porteurs de grands bénéfices pour les hommes. Ils sont le lien entre le ciel et la terre mais aussi entre la ville et la nature.

Les jardins ont toujours structuré les cités et laissent des marquent mémorables dans le temps à l’image des grands arbres des vieilles propriétés, des vieux platanes en entrée de villages, des grands Tilleuls sur le place publique ou dans la cour de l’école.

Les vergers sont aussi les symboles d’un patrimoine paysager traditionnel, en plus d’être des parcelles supplémentaires de pâtures et sources de fruits, ils structurent les parcelles. Le verger est une très belle trame qui apporte graphisme et saisonnalité à un lieu. Il laisse aussi les traces d’un savoir-faire ancestral. Alors continuons à les entretenir et replantons des vergers et des arbres fruitiers pour nos enfants.

Les potagers (voir article sur le potager naturel) sont un levier merveilleux produisant une alimentation saine et de qualité. Ils sont le lien entre notre jardin présent et le passé agricole de nos ancêtres. En plus de fournir de la nourriture, ils peuvent aussi être agrémentés d’une quantité de fleurs et de végétaux horticoles. L’hybridation des potagers comme la création de massifs à partir de légumes dans les villes est un pas de plus vers une douce évolution pleine de sens des jardins privés comme des espaces publics.

Des jardins conviviaux

Le jardin a été de tout temps des zones de rencontres, que ce soit en famille ou dans des parcs urbains. Ils sont le ciment social à de nombreuses échelles. Lieu de détente et de plaisir, parfois à l’écart du stress des journées trop rythmées, nous y trouvons souvent des jeunes enfants, des parents, parfois des adolescents mais aussi des personnes âgées. Entretenons  ces lieux magnifiques pour nos familles mais aussi pour nos concitoyens.

Un jardin éphémère réalisé par Paysa Nature au tiers lieux le 122 à Angers. crédit photo : le122.fr

Un jardin esthétique

Les racines du jardin

HORTUS GARDINUS est l’origine latine du jardin, il signifie terrain clos ou parcelle entourée de clôture. Le vieil Allemand nous donne GART, signifiant que l’on y garde ce qui est précieux. Il est vrai que de tout temps, les jardins, vergers, portager étaient à proximité des fortifications et vous trouverez très souvent des jardins dans les « rues des remparts » ou à proximité. N’est ce pas dans un jardin qu’était gardé ce qu’il ya de plus précieux ? Le fruit de la connaissance.

Les jardins ont été des sources intarissables d’inspiration, pour les peintres, les musiciens, les écrivains mais aussi pour les industriels. Dans le Haut-Rhin les industriels avaient comme passion la botanique en plus d’être une inspiration pour les motifs textiles des grandes filatures.

Un musée à ciel ouvert

Structures en bois dans un potager inspiré de l’époque médiévale au Prieuré d’Orsan. Crédit photo : prieuredorsan.com

C’est aussi un lieu d’exposition et de mise en scène. Le jardin intègre bien souvent les façades des architectures environnantes ainsi que tous leurs ornements. On y trouvera des gloriettes, des kiosques, des colonnades, des portiques et des cabanes. Durant le XVIIIe et le XIXe siècle, Les anglais en faisaient des lieux d’exposition et créaient de « fausses pagodes » ou « faux temples » dans leurs jardins pour apporter de l’intimité et du romantisme au lieu.

Dans certaines régions rurales nous trouverons des engins agricoles détournés et fleuris pour embellir une entrée de domaine, une placette de villages une entrée de maison. Nous trouverons alors des lavoirs, des mangeoires et des charrues brodées de fleurs, des mécanismes de pressoirs ou d’industrie trônant sur un rond-point par exemple.

D’autres jardins exposent des œuvres monumentales comme à Barcelone avec le parc Guell d’Antonio gaudi, Le parc de Wesserling et ses expositions extérieures ainsi que le Domaine de Chaumont sur Loire, théâtre du Land Art et référence des festivals de jardin en France.

Des ressources pour allez plus loin

Vous souhaitez réaliser un jardin vertueux et vous désirez le faire vous même ? Pas de panique il existe une somme considérable de contenu sur internet.

Vous trouverez du contenu sur la chaîne Youtube de « Silence ça pousse », « Good time garden » ou alors « Aménager son jardin ».

Pour les amateurs de beaux livres, les éditions rustica ou Ulmer vous donnerons de très belles inspirations.

Les Eco-jardiniers partageurs SM4 sont un collectif de jardiniers du secteur Rouffach, Guebwiller, Thann et Cernay. Ils répondront avec plaisir à vos questions et délivrent du contenu de qualité sur leur réseaux sociaux.  Ce collectif propose des ateliers et mettent en place des projets de recyclage et broyage à échelle intercommunale.

Un coach jardin peut également vous aider dans l’élaboration de votre jardin. Paysa Nature vous accompagne dans le Haut-Rhin. Vous désirez un appui pour vos aménagements extérieurs ? Vous souhaitez en réaliser une partie vous ? Paysa Nature vous propose des projets de jardins mais aussi des cours de jardinage à domicile.

Sources documentaires

Des jardins source d’inspiration :

https://domaine-chaumont.fr/fr

Vous désirez du contenu ?

https://www.ecologie.gouv.fr

https://www.sm4.fr/les-eco-jardiniers.htm

https://nungesser-semences.fr