👩‍🌾 Toute l’équipe PAYSA NATURE vous souhaite une belle année 2023 👨‍🌾

Oiseau sur tournesol noir Paysa Nature Angers 49
Article Jardinage

#01 MON GESTE DU MOIS POUR LA BIODIVERSITÉ : Les restos du cœur dans mon jardin

Comme moi, vous avez installé des mangeoires pour l’hiver dans votre jardin, peut-être même certains d’entre vous nourrissent les oiseaux toute l’année. Mais les oiseaux en ont-ils vraiment besoin ? Nos pratiques sont-elles bonnes pour la biodiversité ? La nourriture proposée est-elle la plus adaptée ?

A travers cet article nous allons tenter d’y voir plus clair pour vous aider à rendre vraiment service la nature.

Malgré des millions d’oiseaux qui partent de nos régions pour passer l’hiver dans des régions plus chaudes, un nombre tout aussi conséquent ne migre pas et s’est adapté pour survivre aux températures de nos régions. D’un régime insectivore, riche en protéines, ils sont donc nombreux à passer à un régime à base de graines : un régime granivore plus riche en lipides. En effet, une mésange bleue, par une nuit froide d’hiver, peut perdre environ 10% de son poids ! Sans ces lipides elle ne pourrait pas survivre.

mangeoire oiseaux Paysa Nature Angers 49
Illustration provenant du site « naturhena.org »

Ce sont ces oiseaux-là que l’on accueille dans nos mangeoires. Mais ne vous y trompez pas, nos oiseaux sont tout à fait capables de trouver leur nourriture tout seul ! Nous leur apportons simplement un complément pour les aider parce que nos pratiques au jardin, notre agriculture, l’urbanisation, a contribué à une diminution des ressources alimentaires naturelles. On parle donc plutôt de supplémentation que de nourrissage.

Ainsi, nous devons respecter certaines règles afin de maintenir l’équilibre écosystémique dans notre jardin.

Pour la nourriture

Mésange sur graine tournesol noir Paysa Nature Angers 49
Photographie d’archives VM/Jean-Charles OLÉ
  • On peut commencer à les nourrir à partir des premières gelées (période où ils ne peuvent plus se nourrir efficacement), en général vers le mois de novembre. Et arrêter au retour des beaux jours, vers le mois d’avril. En fait, on doit continuer à les nourrir lorsque le printemps redémarre car il n’y a pas encore assez à manger pour les oiseaux. C’est en plus le moment où les oiseaux vont devoir nidifier et où ils ont besoin d’énergie de réserve pour pouvoir faire leur nid puis faire leurs petits par la suite.
  • On doit leur fournir des graines fraîches non salées et si possible bio. Les graines de tournesol, très riches en lipides, plaisent à bon nombre d’oiseaux (plutôt du tournesol noir car le strié est moins adapté). Vous pouvez compléter cet apport avec du maïs concassé et des fruits de saison comme la pomme et la poire. On ne doit surtout pas leur donner des mélanges de graines exotiques, des biscuits, des biscottes, des légumes secs, du riz, des pâtes et surtout, ne donnez jamais de pain aux oiseaux !
  • Concernant les boules de graisse, évitez d’en acheter dans les grandes surfaces et optez plutôt pour des boules de graisse un petit peu plus cher et sans huile de palme, non adéquat pour les oiseaux. Si vous faites vos propres boules de graisse, ne mettez pas de filet pour éviter que les oiseaux s’y emmêlent. Certains oiseaux peuvent effectivement se coincer les pattes et finalement mourir.

Pour la mangeoire

Il en existe plusieurs modèles et il est parfois difficile de choisir. Cela dépendra aussi de votre balcon ou de votre jardin, donc voici quelques conseils.

mangeoire oiseaux Paysa Nature Angers 49
Photographie provenant du site « abri-animaux.com »
  • Préférez celles en hauteur. Les oiseaux sont plus vulnérables au sol. Si des chats fréquentent les lieux assurez-vous que vos mangeoires soient situées dans une zone dégagée pour les empêcher de s’approcher discrètement. Le mieux est de la placer dans une haie épineuse (prunelier, aubépine, rosier) pour que les oiseaux puissent manger en toute quiétude. Veillez à ne pas l’installer trop près d’une fenêtre ou baie vitrée pour éviter les collisions mortelles.
  • Pensez que tous les oiseaux ne sont pas des acrobates. En effet, seules les mésanges, les tarins, les chardonnerets et quelques autres sauront s’agripper aux mangeoires suspendues. Les pinsons, moineaux, verdiers préfèrent un plateau fixe.
  • Veillez à les nettoyer régulièrement et attendez bien qu’elles soient vides pour remettre des graines et éviter ainsi que les anciennes ne moisissent dans le fond. C’est important parce qu’il faut à tout prix éviter que vos mangeoires ne deviennent des foyers de contamination. Plusieurs virus circulent parmi les oiseaux, et un manque d’entretien pourrait devenir fatal. Si vous soupçonnez des oiseaux malades, surtout n’attendez pas. Videz vos mangeoires et vos points d’eau pendant quelques semaines, renettoyer les biens avant de reproposer quoi que ce soit.

Ne vous inquiétez pas si vous apercevez des étourneaux et des pies. Ces oiseaux doivent pouvoir en profiter autant que les autres. Effectivement, dans la nature, chacun a son rôle à jouer. Ces oiseaux souvent décriés car synonyme de mort et de malheur dans notre culture passée, sont des oiseaux très intelligents aux comportements étonnants et passionnants.

Le point sur l’évolution des populations d’oiseaux

Il est devenu, hélas, indispensable d’aider nos alliés au jardin en hiver. Les populations d’oiseaux ne cessent de se réduire là où l’Homme s’installe et menace directement ces population par la raréfaction de leurs sources de nourritures et d’habitats pour la reproduction. Ainsi la sanctuarisation de votre jardin, devenant une source de biodiversité et un refuge parmi tant d’autres jardins, permet d’aider nos alliés les oiseaux à se maintenir.

En conclusion

Gardez à l’idée que le but n’est pas de nourrir les oiseaux comme des animaux domestiques, optez plutôt pour une supplémentation en hiver. Mais dès les beaux jours : terminé. Il est préférable de les laisser se débrouiller tout seul et de profiter de l’arrivée des insectes qui leur apporteront de nouveaux éléments nutritifs. Si vous voulez vraiment continuer à nourrir les oiseaux, alors ce sera en faisant de votre jardin un refuge pour la biodiversité. Ces insectes riches en protéines seront importants pour le développement de leurs nouvelles plumes et vitaux pour leurs poussins.

Dernière recommandation, n’hésitez pas à laisser de l’eau à disposition toute l’année et de la renouveler pour éviter qu’elle croupisse. Cela fera le bonheur des oiseaux et de la petite faune sauvage. Voilà vous êtes prêts désormais à nourrir les oiseaux ou plutôt à les supplémenter. 

Merci à la LPO pour le soutien documentaire apporté.